Qui suis-je?

 

Bonjour visiteur au hasard, expatrié, expatrié en devenir, amoureux du monde.

Voici mon histoire d'expatriée à Tahiti:

Passionnée par les voyages, les gens et le monde en général, je suis expatriée moi-même avec mon conjoint et mes 4 enfants à Tahiti en Polynésie française.

avant le depart:

Mon conjoint n'est pas fonctionnaire, donc il ne s'agissait pas d'une mutation, mais d'un choix. Nous souhaitions ouvrir nos enfants sur le monde et de plus nous rêvions de vivre en Polynésie.

En métropole, j'étais assistante commerciale... et j'étais dépitée de me donner du mal (car je faisais très bien mon travail 😉 ), laisser mes enfants à la garderie ou la crèche, le soir et le matin, courir sans cesse pour les emmener et aller les rechercher, tout ça pour gagner à peine un SMIG qui partait dans les modes de garde. Je n'avais pas une meilleure vie à travailler. Et j'entends souvent, pourquoi aller travailler alors que je gagne plus en restant à la maison sans rien faire?...

arrivee a tahiti:

A mon arrivée à Tahiti, le marché de l'emploi étant ce qu'il est sur l'île, j'ai postulé à plusieurs offres dans ma branche sans avoir aucun retour.  De plus, la vie est chère, il est nécessaire d'avoir au moins un petit boulot pour subvenir aux besoins de tout le monde. En Polynésie la vie n'est pas vraiment faite pour faciliter l'entrée dans le monde professionnel pour les femmes. Les horaires d'écoles sont différents de ceux de la métropole, non seulement les enfants sortent à 15h, mais le mercredi et le vendredi, c'est 11h! Et je ne vous parle pas des vendredi pédagogiques (pas d'école un vendredi par mois pour cause de réunion des enseignants en maternelle et primaire).

Et que dire des vacances? Encore plus qu'en métropole. Il n'existe pas de garderie dans les écoles, seulement des privés qui proposent ce service à prix exhorbitant. Evidemment si l'on trouve un travail, on ne termine pas à 15h... ni à 11h d'ailleurs! 😉 Que faire? Je ne pouvais guère profiter de mon expatriation, ni de mes enfants et pourtant il me fallait un revenu.. qui ne passe pas entièrement dans des frais de garde.

 

ne pas rester en stand-by:

A mesure des recherches sur le web, je me suis aperçue que rien n'était fait pour les conjoints d'expat, homme ou femme qui s'expatrient également mais suivent leur conjoint à l'étranger. Comment cela se passe pour eux? Comment aborder le fait de "suivre" l'autre? Comment trouver sa place dans un nouveau pays lorsqu'on ne travaille pas? Comment s'épanouir professionnellement tout en profitant de sa famille et de son expatriation? Comment ne pas vivre "aux crochets" de son conjoint avec tout le mal-être que ça implique? Et comment se créer un revenu, devenir mon propre patron sans gâcher le temps que je pourrais passer avec mes enfants?

Voilà toutes les questions que je me suis posées... et auxquelles j'ai dû répondre moi-même.

travailler sur internet:

 

C'est pourquoi j'ai énormément compulsé et surfé. J'ai compris que l'on pouvait gagner de l'argent par le biais d'internet. Pas en jouant à des jeux concours ou en remplissant des sondages. Non. En travaillant simplement. Je me suis lancée dans la vente de formations sur internet rapidement dans le domaine des médecines douces. Vous vous demandez sûrement comment ça fonctionne, ou alors tout simplement, vous vous dites que ce n'est pas pour vous, car vous n'y connaissez rien en "informatique".... et bien moi non plus! 😉

Je me suis formée en ligne grâce à des personnes qui avaient fait ça avant moi. Bien sûr il a fallu que je me donne du temps pour assimiler ce que j'apprenais, mais aujourd'hui je vis sur internet! Et je sais que lorsque je rentrerai en métropole, mon travail est assuré. Plus besoin de "repointer" chez un employeur ou au Pôle Emploi.

La liberté, c'est ça: s'assumer et travailler pour soi, en générant des revenus passifs puisque j'ai tout automatisé. Aujourd'hui, je n'ai plus besoin de passer des heures sur mon ordinateur, tout se fait automatiquement. J'alimente mes chaînes Youtube et mes réseaux sociaux, ce qui représente environ 1h par jour! Ce n'est pas de la chance, c'est du travail en amont, et j'ai un salaire équivalent à mon salaire d'employée.

 

Avec la collaboration du site et de la chaîne YouTube Ici et Ailleurs (http://icietailleursmaker.fr/ ) spécialisé dans l'expatriation en Polynésie française, nous allons vous présenter des vidéos, des témoignages, des bons plans, des conseils sur l'expatriation en famille, en couple ou en solo.

Nous allons aussi vous faire partager nos connaissances pour vous lancer vous aussi sur internet et vous faire gagner vos premiers euros... et pourquoi pas pour changer complètement de vie! Vivez vos rêves maintenant et prenez votre destin en main.

Bonne visite à tous.